Arab WoorldArab Woorld  الرئيسيةالرئيسية  اليوميةاليومية  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  قائمة الاعضاءقائمة الاعضاء  المجموعاتالمجموعات  التسجيلالتسجيل  دخولدخول  




الثلاثاء 12 أغسطس 2014, 09:07
Un millier de personnes tuées par Ebola, un sérum testé au Libéria
معلومات العضو
الكاتب:
اللقب:
الادارة العليا
الرتبه:
الادارة العليا
الصورة الرمزية


البيانات
المتصفح : Google Chrome
الإقامة : Republic of Tunisia
عدد المساهمات : 25362
نقاط : 103330827
تقييم : 7839
تاريخ الميلاد : 14/01/1990
تاريخ التسجيل : 11/02/2012
العمر : 26

الإتصالات
الحالة:
وسائل الإتصال:
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://www.arabwoorld.com
إعلانات








Depuis le début de l'année, le virus Ebola a tué plus de 1 000 personnes, selon le dernier bilan de l'OMS. Les États-Unis ont envoyé au Liberia des échantillons du sérum expérimental administré avec succès à deux Américains infectés.


La fièvre hémorragique Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest a franchi la barre des 1 000 morts, avec 1 013 décès et 1 848 cas dénombrés, selon le dernier bilan de l'Organisations mondiale de la santé (OMS).


Washington a accepté d'envoyer au Liberia, l'un des pays touchés par l'épidémie d'Ebola, des échantillons d'un sérum expérimental, qui a été administré à deux médecins américains infectés, avec des résultats positifs. "La Maison Blanche et l'Agence américaine des médicaments (FDA) ont approuvé la demande du Liberia" de lui fournir "des doses d'échantillons du sérum expérimental pour traiter les médecins libériens actuellement infectés", a affirmé la présidence libérienne dans la nuit de lundi à mardi.






Le traitement expérimental doit être apporté au Liberia par un émissaire du gouvernement américain dans le courant de la semaine, a ajouté la présidence, sans donner de date précise.


Cet accord fait suite à une demande de la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf le 8 août à son homologue américain Barack Obam. Mardi, à Genève, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) présente les conclusions de débats sur l'opportunité d'utiliser des médicaments non homologués.


Il n'existe pour l'instant aucun traitement ou vaccin spécifique contre la fièvre hémorragique due au virus Ebola, qui se transmet par contact direct avec le sang et des liquides biologiques de personnes ou d'animaux infectés.


Les appels à l'emploi du sérum se multiplient


Ces derniers jours, plusieurs États ont exprimé le souhait de pouvoir utiliser l'anticorps expérimental dit ZMapp, développé dans un laboratoire privé aux États-Unis et jamais testé sur l'homme auparavant.


Il a été administré aux deux Américains infectés au Liberia, qui ont été transférés aux États-Unis et mis en quarantaine. Un prêtre espagnol également contaminé au Liberia a été ramené dans son pays, où il devait bénéficier du sérum expérimental dont l'Espagne a exceptionnellement autorisé l'importation.


Après de premiers résultats positifs sur les deux Américains, les appels se sont multipliés pour qu'il soit utilisé, même s'il n'avait jamais été jusque-là expérimenté sur l'homme, et qu'il n'est donc agréé par aucune autorité sanitaire.


Lundi, la société pharmaceutique américaine qui a élaboré le ZMapp a indiqué qu'elle avait expédié la totalité des doses disponibles en Afrique de l'Ouest, sans préciser dans quel pays, indiquant que le traitement a été fourni "gratuitement dans tous les cas".


Reste que l'OMS cherche à définir une position devant les appels pressants à utiliser des médicaments non autorisés pour tenter de sauver les malades. Elle a tenu dans cet objectif une téléconférence lundi entre experts, notamment sur les questions d'éthique médicale.


"Est-il éthique d'employer des médicaments non agréés, et si c'est le cas quels critères doit-on définir, dans quelles conditions doit-on administrer ce traitement et qui doit être traité?", telles sont quelques-unes des questions auxquelles cette réunion devait répondre, a indiqué à l'AFP Marie-Paule Kieny, assistante au Directeur général de l'OMS.


المصدر: Arab Woorld


الــرد الســـريـع

مواضيع ذات صلة



القسم العام :: 

المنتدى العام

Loading...